Vivre d'amour
et de poésie

May Lopez

Je m’appelle May. Je suis la fondatrice de Les mots à l’affiche

J’aime. Créer. Réserver un vol pour un pays, encore, inconnu. Écrire. Imaginer. Photographier. Observer le jour qui se lève et sa lumière bleutée.

L’instant où l’avion décolle. Et puis, la vue par le hublot. La mélodie d’un piano, la beauté d’une rencontre, la douceur d’une pluie d’été. Le bruit de pas sur le parquet. Le silence. La justesse d’un roman.

Je crois en la beauté de la vie. Je crois en l’amour. Je crois en la douceur. Je crois en l’humain. Je crois que les rêves sont faits pour être réalisés.

Et vous, en quoi croyez-vous ? 

Le cercle privé

Le cercle est un espace d’exploration et d’échanges

On y parle littérature, entrepreneuriat et créativité. On parle d’amour et rencontres qui éclairent et font battre le coeur un peu plus fort. On s’étonne de la poésie du quotidien et de la beauté des premières fois. On est passionnés, fous et idéalistes. On s’y dévoile vulnérables et sincères. On tremble, on rit, on aime. On a la tête dans les étoiles.

On a des rêves qui n’attendent que d’être réalisés.

Faire-part de naissance

En ce moment, j’ai des idées et des mots qui débordent des doigts, de la tête et du coeur.

Je les partage avec vous pour m’en souvenir mais aussi, et surtout, parce que vos avis sont toujours précieux et justes (« bienvenue sur terre », c’est Magali qui m’a soufflé la jolie tournure ce matin sur Facebook !). 

Comme je vous l’écrivais, je voudrais me lancer dans les faire-part et cadeaux de naissance.

J’ai commencé à tester avec des motifs, pour ceux et celles, qui voudraient y ajouter un peu de couleurs et casser le côté dur du noir et blanc. 

Je n’ai pas encore fait de tests d’impression. Je pense que cela sera petit pour un format carte de voeux classique (A6, 10,5 x 14,8). 

On pourrait partir sur un format un brin plus grand comme un A5 (14,8 x 21). 

Et quoi de mieux que de la douceur pour annoncer ou accompagner une naissance ? 

Qu’en pensez-vous ? Vous préférez la sobriété et l’élégance du noir sur blanc, ou des motifs vous plairaient ? 

Faire-part et cadeaux de naissance

Faire-part naissance poétique

Je vous l’écrivais hier. Je voudrais cette année me concentrer autour de l’écriture de la maternité, des naissances et de la famille.

Il y a cette affiche comme cadeau de naissance, ou faire-part, par laquelle je tenais à commencer cette collection.

Je l’ai écrite l’année dernière pour souhaiter la bienvenue à un petit être encore minuscule qui venait d’arriver au monde.

J’ai beaucoup hésité entre « bienvenue parmi les vivants », « bienvenue parmi les humains » et « bienvenue dans la famille ». La version initiale que j’avais choisi était « bienvenue parmi les vivants »

J’ai aussi hésité entre « je te souhaite », et « on te souhaite ».

Cela fait partie des choix complexes quand je finalise une affiche : comment satisfaire tout le monde ?

J’essaie toujours de trouver l’équilibre entre :
– vous proposer assez de choix afin que vous vous y retrouviez et que le texte semble parfaitement adapté à votre histoire.
– Et éviter, à l’inverse, qu’il y ait trop de choix : à la fois parce que vous ne pouvez pas passer une semaine à lire toutes les affiches avant de faire votre sélection. Mais aussi, parce que c’est d’autant plus de travail et de stocks à gérer de mon côté. Et le stock, cela demande de la place dans l’atelier, mais c’est aussi de l’argent.

Alors, je tâtonne. Cette fois, j’ai choisi de mettre à la vente les trois affiches, mais seulement à la première personne (bienvenue parmi les vivants) ou à la troisième personne (bienvenue dans la famille, et bienvenue parmi les humains).

Cela me semble un équilibre assez juste, sachant que vous pouvez toujours opter pour la personnalisation.

Je voudrais beaucoup connaitre votre ressenti et votre préférence.

Affiches et faire-part de naissance

Travailler autour de l’enfance

Chaque début d’année, je choisis un thème particulier qui orientera mon travail. Ce thème sera ma boussole qui guidera chacune mes actions durant les prochains mois.

Je choisis, avec soin, ma grande mission – je le fais aussi à titre personnel. L’année dernière, je voulais « faire grandir » Les mots à l’affiche – et prendre du temps pour moi, et pour voyager et créer à nouveau.
Je souhaitais rentrer dans des lieux reconnus et peaufiner l’image de marque et la notoriété de Les mots à l’affiche.

Cela me permet d’être mieux organisé. Si je fais quelques ajustements durant l’année, je sais quelle direction prendre et je me pose moins de question. 

Et alors, qu’est-ce qui s’est passé ? Est-ce qu’on a réussi ? 

On a travaillé, main dans la main, avec les musées de Toulouse. On est rentrés au dernier trimestre au sein des boutiques Printemps. 
Vous pouvez, depuis quelques semaines, retrouver Les mots à l’affiche au sein de la marketplace de Leroy Merlin. On a également rejoint celle d’Ulule dès son lancement. 
On collabore avec Club Employés. 
Et les prochains mois annoncent de jolis projets dans ce sens-là. 

Cette année, ma mission est différente et plus thématique. Je voudrais travailler autour des naissances, de l’enfance et de l’éducation. 

Je voudrais mettre en avant des auteurs que j’admire. Sur la photographie, le texte est de la talentueuse Céline Gabaret et c’est l’un de mes textes à l’affiche préférés. 

J’ai déjà quelques idées et belles pistes : 
– Des faire-part (que vous pourrez personnaliser)
– Des cadeaux de naissance (je pense aux affiches comme « enfant de janvier » ou encore « enfant d’hiver », et celles sur les horoscopes). 
– Des affiches autour de l’éducation positive en collaboration avec des auteurs
– Des affiches pour annoncer une grossesse (« tu vas être mamie », « tu vas être papi »…) et pour attendre la naissance du bébé. 
– Des affiches pour les enfants qui raconteraient une histoire et qui pourraient être chouettes lors de l’apprentissage de la lecture. 

Qu’en pensez-vous ? 

L’idée serait enfin de rejoindre des concept-store autour de la famille et de l’enfance durant l’année.

Soldes chez Les mots à l’affiche ?!

Je voulais vous parler des soldes et vous expliquer mon cheminement. 

Si j’ai décidé de ne proposer que des collections permanentes avec Les mots à l’affiche, c’est avant tout pour ne pas avoir de pertes. C’est quelque chose qui me chagrine et me met très mal à l’aise : proposer des objets « jetables ». 

J’ai voulu imaginer des affiches intemporelles qui nous accompagneraient et dont le sens des mots se dévoilerait au fil des années et de votre vie.

C’est aussi pour cela que j’ai fait le choix d’une typographie élégante et sobre – et pas à la « mode » qui serait marquée 2023 ou 2024 et qui vieillirait mal. C’est dans la même optique j’ai choisi de travailler autour d’un papier brut, à grain, blanc et d’une écriture noire. 

Chaque affiche s’adapte et se fond dans chaque lieu de vie.

Cela m’arrive ne pas pouvoir vendre une affiche quand je me rends compte d’une faute d’orthographe ou d’une tache d’encre ou d’un défaut sur le papier.Généralement, je ne jette pas. Je mets de côté et j’essaie toujours de les donner à des amis (bon, au bout de cinq ans, j’ai fait le tour de mes amis, et des amis de mes amis…), ou à une association.

A cette démarche, je fais une seule exception, chaque année, pour les cartes de voeux.

Au départ, j’ai imaginé que l’on pourrait les conserver comme un marqueur du temps qui passe et les collectionner. Elles sont parfaites aussi en souvenir d’un moment de la vie particulier : un mariage, une naissance, un anniversaire, un diplôme, un nouveau travail.

C’est d’ailleurs généralement ce qui se passe. 

Ce que je n’avais pas pensé : que faire des cartes de voeux que je ne vendrais pas et dont plus personne ne voudrait adopter dès la fin du mois de janvier  ?

Si j’essaie toujours de commander le nombre le plus juste possible, c’est particulièrement délicat pour les cartes de voeux où je dois souvent répondre à des demandes urgentes de professionnels (et qui ont besoin de quantités importantes !) à la dernière minute.

J’essaie de m’adapter et d’ajuster au fil des années : collection sans date importante, collection 2024 réduite, plus de réassort à partir du 15 janvier

L’année dernière, j’ai donné les cartes restantes à plusieurs associations : maternité, bibliothèque où les cartes se sont transformées en marque-pages, association « créative » où les membres ont pu transformer et barrer le 3 de 2023 pour le transformer en 4, et créer autour du temps qui passe et des intentions de 2024.

C’est comme ça que m’est venu l’idée de vous proposer une remise de -30% sur les cartes et affiches de voeux : pourquoi n’y ai-je pas pensé avant d’ailleurs ? 

Je suis sûre que je ne suis pas la seule retardataire qui n’est pas encore envoyé ses voeux. Si vous êtes aussi organisé que moi, cela vous permettra de les adopter à prix doux, et peut-être de vous motiver à envoyer des voeux cette année.

Cela me permettra de ne pas avoir des cartes qui attendent dans un coin de l’atelier à partir de février qu’une gentille personne les adopte.