Les mots doux

En début d’année, j’ai rencontré Maud, la fondatrice de Les mots doux grâce à un groupe de MasterMinds auquel nous participions toutes les deux. Sans le savoir, Maud fut ma rencontre la plus belle et inspirante de l’année. Depuis, elle veille sur moi à l’image d’une fée bienveillante.

En avril, et pour mes trente ans, Maud m’a offert ce bracelet en perles. On était à Paris. Maud vit à la frontière de la Suisse et a mille choses à faire. Pourtant, elle m’a proposé de rester une journée de plus à Paris pour moi, pour me conseiller et m’aider à esquisser et à avancer sur Les mots à l’affiche.

J’étais gorgée de doutes. J’attendais la réponse pour le prêt de mon appartement – et à travers cette réponse, le jugement d’une commission sur la viabilité de mon entreprise suite à mon changement de statut. Si je ne l’obtenais pas, c’était un déménagement à venir, peut-être aussi réfléchir à une autre façon de travailler aussi.
Avant de partir, Maud m’a murmuré : « j’ai une bonne intuition, tout va bien se passer ».

Maud avait raison : le vendredi, j’obtenais le prêt. J’avais un lieu à moi pour me sentir en sécurité et créer sereinement. En septembre, je lançais Les mots à l’affiche. Un mois plus tard, le site comptait déjà plus de 300 commandes. Deux mois plus tard, j’avais sept points de vente et mille étoiles dans les yeux.

Entre les perles, sur ce bracelet magique, vous pouvez y lire « respire » en morse. C’est ce bracelet que je regarde, à chaque fois, que je fais le lapin blanc qui court partout. C’est aussi ce bracelet que je vois quand je baisse les yeux, que je doute, que j’ai peur. C’est ce bracelet qui me rappelle de croire en moi.
Et à travers ce bracelet, c’est Maud que j’observe, qui m’inspire et qui me rappelle, chaque jour, que oui, on peut avoir un projet un peu dingue et le mener à bien. `
Que oui, définitivement, il faut croire en ses rêves et que, lorsqu’on écoute son cœur et lorsqu’on se donne les moyens, on arrive toujours à faire de belles choses.

Merci Maud. Tu es une fée.