Bien, on fait le bilan ?

Ici, le mois de juillet et d’août sont toujours un peu particuliers.

J’accompagne moins d’entrepreneurs et je ne donne pas de cours de communication.  

Durant l’année, je travaille avec des indépendants et des entreprises pour les aider à se faire connaitre sur Internet et créer une identité en ligne et un site web à leur image.
 

Chaque été, depuis trois ans, je me consacre à l’évolution de Les mots à l’affiche.
C’est un temps où la création et l’imagination sont au centre. C’est aussi en été où j’essaie de mettre en oeuvre ce que je n’ai pas le temps de faire durant l’année et de préparer l’anniversaire de Les mots à l’affiche en septembre. 

C’est enfin le temps de ralentir, de prendre un peu de hauteur et de faire le point sur le début de l’année : Qu’ai-je mis en place ? Vers où ai-je envie d’aller ? Qu’est-ce qui me rend heureuse au quotidien ? Est-ce que je me sens alignée avec mes valeurs ? Que pourrais-je faire pour continuer à faire grandir Les mots à l’affiche 

J’observe ce que j’ai mis en place depuis janvier : les nouvelles affiches, les shooting mensuel avec Marion, la première exposition à Quiberon à ciel ouvert, le duo avec Les petites découpes, Ma box à planter ou encore Jenny Chamas. 

C’est aussi le moment de me tourner vers ce que j’ai réalisé à titre plus personnel : la pratique quotidienne du sport, une alimentation plus équilibrée et saine, le déménagement, plus proche de la nature, dans le Tarn. 


J’essaie d’ajuster et d’équilibrer. De réfléchir à ce qui pourrait être amélioré. D’ailleurs, et puisque votre avis est précieux, j’accueillerais vos retours avec beaucoup de gratitude et de joie.

Des nouvelles idées, j’en ai des dizaines : – des idées d’affiches, – de nouveaux formats, – de refonte de la boutique en ligne (et de mon site personnel), – l’amélioration du suivi de commande, – le nouveau catalogue pour les professionnels, – la mise en place d’un site pour eux également, – la recherche de nouveaux lieux pour prendre des photographies, – la recherche d’ambassadeurs, – la mise à jour des fiches produits, du journal, – la travail sur le référencement naturel, – la mise en place un service de fidélité et d’une newsletter plus régulière, la recherche d’une personne en alternance pour m’accompagner, la préparation de Noël, de… .

La liste est encore bien longue et me donne le tournis

Le plus compliqué pour moi est aujourd’hui de prioriserde faire des choix et d’apprendre à déléguer – ou alors de faire le choix de continuer seule et d’accepter d’évoluer plus lentement, de ne pas pouvoir (ni savoir) tout faire.

J’explore mon ressenti, mes émotions et mes pensées limitantes, avec au centre, ces interrogations : qu’ai-je vraiment envie et qu’est-ce qui me rend vraiment heureuse ? 

Depuis une dizaine de jours, je liste tout ce que je voudrais faire. Je réfléchis à mes rêves et la direction vers où je voudrais aller avec Les mots à l’affiche.
Si mon ambition, sur le long terme, est de me diriger vers la culture, et plus particulièrement vers l’accessibilité à la littérature : j’apprends la patience et à construire des bases stables et disons le, viables, avant. Je me répète que petit à petit, l’oiseau fait son nid


Chaque été, je consacre chaque matin le temps pour écrire : pour moi, pour déposer mes émotions sur une feuille, pour les affiches, pour m’apaiser, pour envoyer un mail à un ami, à vous aussi. 

L’intention de cette semaine est de mettre en place un plan d’action pour les semaines à venir – sinon, j’ai juste l’impression d’avoir une liste sans fin et de faire du sur place. Il restera, ensuite, plus qu’à les réaliser.