Bonne nouvelle !

Après un gros rhume, la boutique en ligne semble à nouveau en pleine forme !

Vous pouvez donc commander en toute sérénité. Et moi, je peux retrouver, en écho, une respiration normale, et un peu de confiance en moi. 

Ce sont dans ces moments-là où je réalise le sens de « montagnes russes » – et parfois du sentiment de solitude – associé à l’entreprenariat.

J’ai passé ces dernières journées avec une boule au ventre et en me sentant, minute après minute, incapable de trouver la solution, et de voir lesmotsalaffiche.fr à nouveau fonctionner.

J’avais aussi l’impression d’être la seule à pouvoir comprendre l’ampleur de ce qui se passait. Et même si je me répétais en boucle que ce n’était pas si grave et qu’après tout, je ne sauvais pas de vie (mais on peut dire que je les adoucis, parfois, un peu, à coup de mots quand même ?) ; j’avais peur de ne pas parvenir à remettre le site sur pied rapidement.
Et comme une partie importante du chiffre d’affaires de Les mots à l’affiche provient de la boutique en ligne, cela pouvait rapidement devenir compliqué. 

Bon, depuis que j’ai compris et résolu le problème, je suis sur un nuage (et j’ai l’impression d’être une rockstar du code, j’ai le sens de la mesure, oui…). C’est aussi la belle occasion pour moi de prendre conscience qu’il est sûrement venu le moment de commencer à m’entourer puisque je n’ai plus le temps matériel de tout faire, ni (oui, bon, ok…) les compétences.

D’ailleurs, cela va être l’occasion de vous présenter Célia qui vient de nous rejoindre (mais alors, j’ai tellement de choses à écrire la dessus, qu’on le fera dans une prochaine lettre si cela vous intéresse !). 

Pour fêter le retour du site comme il se doit – et tenter de nous faire pardonner des perturbations et secousses des jours précédents – , vous obtiendrez la livraison gratuite avec le code 123MAGIE sans minimum d’achat – parce que l’informatique, ce n’est pas de la magie parfois, mais presque. 

Si vous m’aviez envoyé un message durant cette période et que je ne vous ai pas répondu, renvoyez-le moi. Il est fort probable que je ne l’ai pas reçu, et qu’il se soit perdu dans un trou d’air. 

Merci pour vos messages de réconforts et vos sourires. Aujourd’hui, le ciel est à nouveau bleu.