La belle histoire


Je m’appelle May.  Je crois au pouvoir des mots. Je crois que les mots créent la réalité, notre réalité.

En décembre 2016, je proposais à la vente l’affiche « Vivre ». J’ai écouté mon intuition. Je l’avais écrite, au Mexique, quelques semaines avant, lors d’une période un peu compliquée, comme une promesse que je me faisais. J’ai écrit les mots que j’aurais aimé que l’on me murmure ce jour-là : une sorte de manifeste, un guide de vie, une main tendue pour me dire que la vie est belle et devant soi, et que oui, tout ira bien. Des mots discrets et puissants pour accompagner, pour écouter son intuition et se créer un quotidien à la hauteur de ses rêves. Pour se dire que si aujourd’hui, on a réussi cette épreuve-là, on peut tout réussir dans la vie. C’est ce message-là que je souhaite transmettre.

Je l’ai proposée à la vente avant de commander la version imprimée, en me disant que si personne ne la commandait, il me suffirait de ne pas passer la commande. Finalement, et quelques jours plus tard, j’en ai fait imprimer 250 exemplaires – en tremblant beaucoup, oui. J’ai vendu la totalité des exemplaires en quelques mois.

Suite à cela, je me suis beaucoup questionnée sur ce que je voulais faire, ce qui me rendait vraiment heureuse et si je voulais poursuivre la commercialisation de cette affiche et en créer de nouvelles.

Deux ans plus tard, je sais que je veux vendre mes affiches : qu’écrire, les mettre en forme et me dire que mes mots prendront vie et accompagneront d’autres personnes et les rendront peut-être aussi un peu heureuses : c’est ça, qui par ricochet, me rend vraiment heureuse.

 

Une histoire de mots et d’affiches

J’ai trouvé le nom au cours d’une nuit d’hiver. Au réveil, c’était une évidence : les mots à l’affiche.
Quelques heures plus tard, je réservais le nom de domaine et tout semblait se mettre  en place. Les jours qui suivirent, j’ai imaginé l’identité visuelle durant un vol Paris – Cayenne. Elle détonne de l’univers de mon blog. Je la voulais émotionnelle et brute. Je voulais que les mots prennent toute la place.

Depuis et chaque jour, je réfléchis aux mots qui ont du sens, qui portent, qui éveillent. Je lis. J’écoute. Je suis attentive. J’ai vingt ans à nouveau et je retrouve ces têtes-à-mots fondateurs. Je réfléchis à mes mots à moi, à mes essentiels. A ceux que j’ai entendus ou lus à un moment de ma vie et qui m’ont marquée et transformée, et ceux que j’aurais aimé aussi que l’on me dise. J’écris. Je cherche le mot juste. Je tâtonne. Je fais des listes. Je rature. Et, surtout, surtout, je rêve beaucoup. C’est doux.

 

Une affiche pour réaliser ses rêves

J’apprends, aussi, à accepter que tout ne se fasse pas comme je l’aurais aimé et à improviser. J’apprends les compromis et la rigueur. J’apprends à sortir de ma zone de confort et à écouter mon intuition. J’apprends à me dire que c’est ok et que le reste viendra dans quelques jours, semaines ou mois. J’apprends que le perfectionnisme n’est pas toujours une qualité et je lâche doucement prise. J’apprends à ne pas avoir peur de voir en grand. Je fais de mon mieux. Et puis le reste, on verra.

Et, vous savez quoi ?  C’est magique. Je tremble beaucoup, oui. Mais, j’ai l’impression que tout se met en place, que tout se découvre et fait sens : mes études en lettres, en philosophie et en communication,  mon blog qui reflète mon goût pour les mots et le graphisme depuis plus de dix ans et qui me permet de partager tout ça avec mes lecteurs, ma volonté et mon besoin d’apaiser et de rendre le monde un peu plus doux. Ce désir, au fond de moi, ce rêve de môme, de pouvoir réenchanter le quotidien avec les mots.

C’est comme si l’univers tout entier m’avait portée durant des années pour me déposer juste là, face à ce projet. Je me sens alignée et présente. Et je crois, plus que jamais, à l’importance de croire en nos rêves.
Alors, c’est le cadeau que j’ai décidé de m’offrir pour mes trente ans : créer mes affiches inspirantes et les proposer à la vente.

C’est comme ça que Les mots à l’affiche est né.