Vivre d'amour
et de poésie

May Lopez

Je m’appelle May. Je suis la fondatrice de Les mots à l’affiche

J’aime. Créer. Réserver un vol pour un pays, encore, inconnu. Écrire. Imaginer. Photographier. Observer le jour qui se lève et sa lumière bleutée.

L’instant où l’avion décolle. Et puis, la vue par le hublot. La mélodie d’un piano, la beauté d’une rencontre, la douceur d’une pluie d’été. Le bruit de pas sur le parquet. Le silence. La justesse d’un roman.

Je crois en la beauté de la vie. Je crois en l’amour. Je crois en la douceur. Je crois en l’humain. Je crois que les rêves sont faits pour être réalisés.

Et vous, en quoi croyez-vous ? 

Le cercle privé

Le cercle est un espace d’exploration et d’échanges

On y parle littérature, entrepreneuriat et créativité. On parle d’amour et rencontres qui éclairent et font battre le coeur un peu plus fort. On s’étonne de la poésie du quotidien et de la beauté des premières fois. On est passionnés, fous et idéalistes. On s’y dévoile vulnérables et sincères. On tremble, on rit, on aime. On a la tête dans les étoiles.

On a des rêves qui n’attendent que d’être réalisés.

Séance photo Toulouse

On recherche un joli appartement, ou maison, à Toulouse ou dans sa périphérie pour prendre quelques photographies des affiches jeudi prochain durant deux heures – si vous n’êtes pas dispo à cette date, vous pouvez quand même me contacter.

On voudrait idéalement un lieu ancien ou atypique, et lumineux. Après trois ans à écumer les appartements de mes amis – et des amis de mes amis -, j’ose vous demander un coup de pouce et j’aime déjà l’idée de voir mes affiches chez vous.

Promis, on prendra bien soin de votre intérieur, on sera discrètes et on vous offrira l’affiche de votre choix pour vous remercier – et vous aurez, en bonus, quelques jolis souvenirs en images de votre chez vous. Vous pouvez m’écrire à may@lesmotsalaffiche.fr – je croise fort les doigts – avec pour objet “le lieu parfait” avec quelques photographies.

PS : je vous glisse quelques photographies d’une séance photo réalisée par la talentueuse Marion, aussi photographe de mariage à Toulouse.

Fête des grands-mères

Depuis que j’ai créé Les mots à l’affiche, j’observe, avec un regard différent et beaucoup d’intérêt, chaque année s’écouler.

Mon rythme a changé. J’accompagne moins d’indépendants et de créateurs. A travers vos commandes, je vois l’intérêt que vous portez aux différentes fêtes – ou non – qui jalonnent les saisons. Je lis les mots ajoutés. 
Souvent, je souris et je suis émue en les écrivant : je découvre les liens qui vous unissent, des surnoms, une anecdote, un souvenir particulier.

Je suis entourée d’amour et de belles intentions. Je me sens chanceuse de porter un part de votre histoire et  l’idée que mes mots deviendront, au fil des mois, les vôtres.
Souvent, j’aimerais être une souris et pouvoir découvrir la réaction de la personne qui les recevra. En attendant, je lis vos retours et avis sur Google avec beaucoup de joie et d’émotions. 
Merci de prendre ce temps-là. 

Je disais à Celia, aujourd’hui, combien recevoir des mots en cadeau me semblaient doux et porteurs de sens. C’est un cadeau  que l’on conserve et, à l’image de photographies, que deviennent de plus en plus précieux à mesure que le temps passe. 
D’ailleurs, on a mis en place la possibilité de mettre vos mots à l’affiche à travers des affiches sur mesure et personnalisées

Ces derniers jours, vous êtes nombreux à préparer un cadeau pour votre mamie, ou la mamie de votre enfants – et plus largement, pour vos grands-parents. La fête des grands-mères est dimanche prochain. 
Je n’ai jamais connu mes papis, et j’ai perdu mes mamies jeune. J’observe toujours, avec beaucoup de joie, ces liens qui se tissent et dont j’ignore tout entre plusieurs générations. 
C’est un peu niais, mais profitez des gens que vous aimez. C’est l’essentiel. 

On a besoin de vous !

Vous l’avez peut-être remarqué : en ce moment, je travaille sur la refonte de la boutique en ligne : https://lesmotsalaffiche.fr.

Tout change et évolue doucement.

Il était temps. Je n’avais pas touché au site depuis sa première version en septembre 2017. Il devenait un peu étroit pour accueillir toutes les affiches. Je vais aussi en profiter pour passer sur un serveur dédié. En attendant, je voudrais en profiter pour avoir vos précieux retours : parce que c’est bien vous qui connaissez le mieux la boutique en ligne, et que je tiens à ce que vous vous y sentiez comme chez vous.

Qu’aimeriez-vous voir dessus ? Parvenez-vous à trouver facilement ce que vous cherchez ? Est-ce que certaines choses ne vous semblent pas très claires ? Savez-vous qu’il est possible de créer des affiches personnalisées et sur mesure ?

Allez, j’ai assez écrit, la parole est à vous. J’ai hâte de vous lire.

Un rêve de mots et d’affiches

Cette photographie, c’est une des premières que Marion, photographe de mariage à Toulouse, a prise pour Les mots à l’affiche Je suis retombée, il y a quelques jours, par hasard dessus. 


Elle me rappelle les balbutiements du début, le bonheur de préparer chacune de vos commandes et de voir ce rêve de mots et affiches prendre doucement forme. Elle me rappelle une période à la fois intense et un certaine apaisement. J’étais à ma place. Je me sentais à ma place. 


Elle me rappelle aussi que le covid n’existait pas encore, et que sans cet élément perturbateur au milieu du chemin ; le voyage aurait sûrement été différent. Je ne sais pas vraiment où j’en serais aujourd’hui. Je ne le saurais jamais.


La crise sanitaire a pulvérisé beaucoup de mes croyances. J’ai découvert le véritable sens des montagnes russes émotionnelles.


Cette période m’a rappelé aussi l’urgence de vivre aujourd’hui et maintenant, puisqu’on ne sait pas de quoi demain sera fait. Elle m’a appris à danser sous la pluie ; à moins prévoir et à m’ancrer. J’ai appris à oser et à continuer à avancer malgré le vent, le tempêtes et les doutes. 


Cette image, c’est la vie d’avant. Cette image, elle est si douce. Merci Marion pour ton regard si délicat et cette image. Merci à vous, oui, pour votre confiance et soutien dans mes projets toujours un peu fous. C’est grâce à vous.

De la Saint-Valentin et de l’amour – de soi

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Quel est la couleur de votre ciel ?

De la Saint-Valentin, et de l’amour, j’aurais appris plusieurs choses : 

  • – Qu’une fête, aussi commerciale soit-elle, peut vous faire éprouver un sentiment de solitude, d’inconfort, de comparaison ou encore d’échec. Et que c’est ok d’éprouver ces émotions-là, même si, vous le savez bien, vous êtes bien plus que ça.
  • – Que le bonheur, et plus largement la réussite d’un couple, ne se résume jamais à quelques photographies choisies sur Instagram, ou à l’image que l’on peut percevoir lors d’un repas ou d’une journée entre amis ou en famille. Le bonheur est intime et privé.  
  • – Que si l’on devrait tous apprendre à s’aimer, et à vivre pour soi, avant de chercher l’amour ; la réalité et la mise en pratique sont souvent un brin plus complexes. Et vous savez quoi ? Ca aussi, c’est ok, nous avons, tous, toute une vie pour apprendre à être heureux et à s’aimer. 

Alors, je n’ai pas la solution miracle. 

Je fais partie de ces personnes qui se nourrissent à l’amour. J’aime les histoires d’amour. Les histoires que je trouve dans les romans, les films, ou à travers les histoires de mes ami(e)s. 
Et puis, l’amour envers ma famille, mon amoureux et mes amis. L’amour, celui en majuscules, qui clignote et qui vous colle des frissons, celui qui me fait voyager, celui qui me transporte et m’éclaire quand je découvre une oeuvre ou un artiste pour la première fois. Je crois que c’est l’amour, dans le fond, qui meut le monde. 

Alors, bien sûr, je pourrais vous conseiller, avant toute chose, d’apprendre à vous aimer – mais ça, je suis sûre que vous l’avez déjà entendu mille fois et le savez déjà très bien.

Et donc, on fait comment en pratique ? 

Alors, je vais plutôt vous donner une minuscule mission pour aujourd’hui que vous soyez en couple ou non – et ça oui, vous pouvez le faire, je le sais, vous en êtes capable : vous faire un plaisir, un cadeau, juste pour vous et être égoïste

Et puisqu’il parait que l’écrire et le partager permet de s’engager, et de la réaliser : je vous propose de m’écrire votre plaisir du jour en retour de cet article. Je viendrai vérifier, dans quelques jours, que vous l’ayez bien réalisé. : ) 

Vous manquez d’idées et vous ne savez plus par quoi commencer ? Cela tombe bien, j’en ai plein pour vous, il vous reste qu’à piocher. 


Vous pouvez choisir de cuisiner, ou de commander votre plat préféré ; de faire une belle promenade ou une séance de sport, de prendre un bain, de vous offrir un livre (le dernier livre de Nicolas Mathieu, Connemara, que j’ai terminé hier soir, au hasard est une perle), un bijou (parce qu’on devrait jamais attendre après une personne un cadeau), un vêtement, un objet symbolique (ou une affiche à messages positifs ;-)) ou encore des fleurs. 
De réserver un voyage ou un week-end, d’aller au cinéma – ce film “Vous ne désirez que moi” est bouleversant sur Yann Andrea, compagnon de Duras, pour ceux qui apprécient l’auteur). 

Anniversaire papa

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon papa.


Mon papa, vous savez, c’est le monsieur talentueux qui fabrique les suspensions et les supports en bois des affiches. 
Mon papa, c’est aussi lui qui prépare vos commandes, avec soin, accompagné de ma maman.
Mon papa, c’est simple, il sait tout faire. 


Mon papa, et ça vous ne le savez sûrement pas, c’est lui qui me répète depuis ma naissance de croire en mes rêves et qui me pousse à croire en moi et à écouter mon cœur. C’est lui qui m’a appris que peu de choses sont impossibles dans la vie. Il m’a appris le goût de l’effort et du dépassement de soi. C’est un taiseux mais dans son regard, je vois tous l’amour du monde, et sa fierté immense de me voir grandir et m’épanouir. Je sais que je lui dois beaucoup, peut-être tout. 

Mon papa, c’est un super héros – ma maman aussi, mais comme c’est pas son anniversaire, on en parlera un autre jour, d’accord ?. 


A chaque anniversaire, je mesure ma chance de pouvoir grandir avec mes deux parents en bonne santé. J’ai trente-trois ans et ma plus grand peur est de les perdre. 
Bon anniversaire papa, je t’aime. Je l’écris ici, parce qu’il n’est pas sur Instagram. Et que comme les chiens ne font pas des chats, je suis incapable de lui dire en vrai. 

Si vous aussi vous n’êtes pas très doué pour dire les choses qui viennent du cœur, vous pouvez offrir cette affiche papa comme cadeau. Il paraît qu’elle est magique et qu’elle fait pleurer même les plus forts des papas. Elle existe aussi pour les mamans parfaites.

L’équipe s’agrandit ! 🥳

Depuis quelques mois, Célia a rejoint l’aventure de Les mots à l’affiche, et vous risquez de la croiser souvent par ici.
Je travaille à mon compte en tant que consultante en communication depuis dix ans. Et si j’ai l’habitude de me faire accompagner par des personnes talentueuses, c’est la première fois que je recrute une personne, disons, en interne. 

Je serre ma chance, chaque jour, depuis d’avoir croisé la route de Célia. Célia est douce, enthousiaste, ambitieuse et toujours pleine d’idées. 
A côté, elle prépare un Master 2 en communication à l’ISEG de Toulouse. On travaille ensemble du lundi au jeudi. On porte en commun la passion des mots, du graphisme et de belles images – et la nourriture, mais ça, c’est un autre sujet. Elle est curieuse, joyeuse et cultivée. 

Et c’est fou, la quantité de choses que l’on peut accomplir quand on est deux et que l’on a, tout à coup, deux cerveaux et quatre mains. 
C’est aussi l’occasion de me rendre compte de l’importance de partager au quotidien mes aventures avec quelqu’un, et la joie que cela me procure. Si je suis de nature plutôt solitaire, Célia m’a fait prendre conscience, par sa présence, les bienfaits de partager mes questionnements et mes projets. De pouvoir Je sais déjà qu’ensemble, on va réaliser de belles choses. 
Et j’espère lui montrer une belle vision de l’entrepreneuriat, et de lui transmettre, au mieux, mes compétences et mes valeurs. 

Alors, voilà, cela fait des années que je pensais à recruter, cela faisait autant d’années que je repoussais par peur : peur de ne pas savoir déléguer, peur de ne pas pouvoir assumer les charges, peur de. Alors, même si je ne sais pas exactement de quoi demain sera fait, que je tâtonne encore beaucoup et apprends chaque jour – et soyons honnête, je tremble encore un peu – ; ce soir, je suis apaisée et je me dis que demain, le ciel sera bleu. 

On lui souhaite la bienvenue ? 

Cap de dire je t’aime ?

J’ai longtemps ressenti une certaine ambivalence vis-à-vis de la Saint-Valentin. Je n’aime pas les fêtes commerciales. Personne n’aime les fêtes commerciales et n’a envie de faire la fête parce que la société de consommation nous l’impose.

En revanche, je crois qu’on ne dit jamais trop de fois je t’aime. Je crois qu’on ne le prouve et montre jamais assez non plus. Je crois que toutes les occasions sont bonnes pour s’aimer, se le rappeler, et vivre ensemble des moments doux. 

Et si je ne fête finalement que très peu la Saint-Valentin avec mon amoureux ; cette fête est, chaque année, l’occasion de me rappeler combien il est important et nécessaire de dire aux personnes qui me sont chères, combien elles me sont justement si chères. Combien le temps passe aussi vite. 

Alors février est le mois parfait, au coeur de l’hiver, pour glisser des mots doux, et de surprendre mes essentiels – avec une attention toute particulière pour les personnes qui je saurai seule ce jour-là.
Cela peut être un repas partagé, une carte accompagnée de quelques mots manuscrits, un bouquet de fleurs envoyé par une surprise. 

Et si, évidemment, j’essaie toujours de prévoir une petite attention pour mon amoureux – c’est ma passion secrète dans la vie, préparer des surprises aux gens que j’aime : l’essentiel reste dans l’attention et les moments partagés ensemble. 

Cap, en février, de surprendre une personne chère ? 

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. 

Affiche “je t’aime” disponible à partir de 4.5 euros