Vivre d'amour
et de poésie

May Lopez

Je m’appelle May. Je suis la fondatrice de Les mots à l’affiche

J’aime. Créer. Réserver un vol pour un pays, encore, inconnu. Écrire. Imaginer. Photographier. Observer le jour qui se lève et sa lumière bleutée.

L’instant où l’avion décolle. Et puis, la vue par le hublot. La mélodie d’un piano, la beauté d’une rencontre, la douceur d’une pluie d’été. Le bruit de pas sur le parquet. Le silence. La justesse d’un roman.

Je crois en la beauté de la vie. Je crois en l’amour. Je crois en la douceur. Je crois en l’humain. Je crois que les rêves sont faits pour être réalisés.

Et vous, en quoi croyez-vous ? 

Le cercle privé

Le cercle est un espace d’exploration et d’échanges

On y parle littérature, entrepreneuriat et créativité. On parle d’amour et rencontres qui éclairent et font battre le coeur un peu plus fort. On s’étonne de la poésie du quotidien et de la beauté des premières fois. On est passionnés, fous et idéalistes. On s’y dévoile vulnérables et sincères. On tremble, on rit, on aime. On a la tête dans les étoiles.

On a des rêves qui n’attendent que d’être réalisés.

Affiche “Allez les bleus”

Je n’aime pas le foot. Je n’ai jamais regardé un match de foot en entier. Je n’aurais pas pu, avant ce matin, vous citer le nom d’un seul joueur de l’équipe de France.


J’aime la ferveur populaire. J’aime la joie qui se dessine sur les visages et ce sentiment de solidarité que l’on retrouve lors des coupes du monde. J’ai toujours été fascinée par cette émotion qui me prend au corps quand je vais voir un concert ou que j’assiste à une manifestation.


Ce bonheur, d’être entourée, de personnes qui partagent les mêmes valeurs, la même sensibilité artistique ou les mêmes objectifs que moi. Cette émotion qui me bouleverse tout entière, qui me relie au monde, et qui me fait me sentir, tout à coup, si vivante. Je ne crois pas qu’il existe une plus belle sensation que cette résonance-là


Alors, allez les bleus, merci pour les étoiles, la joie et cet élan de vie.

J’ai besoin de vous !

Un de mes objectifs en 2022 était d’obtenir plus de 500 avis sur la page Google de Les mots à l’affiche. 
Pourquoi 500 ? 

Parce que Les mots à l’affiche ont eu 4 ans en septembre et que j’ai depuis le lancement en tête d’obtenir 100 avis par an. 
Une personne chère m’a murmuré qu’il fallait toujours viser, chaque année, des objectifs un peu plus ambitieux que “ce que l’on pensait raisonnable”. Vous savez ceux que l’on pense pouvoir obtenir en se mettant sur la pointe des pieds, en levant les bras et en donnant le meilleur de nous-même ? 500 me semblait d’être de ces objectifs-là. 


Et comme je m’y prends (comme chaque année…) assez tardivement – et que demander des coups de pouce est toujours délicat – , cela s’est un peu transformé en mon défi – ambitieux – de décembre. 
Alors, si vous avez quelques minutes, et si vous voulez nous aider à grandir et à réaliser mon objectif de 2022 ; vous pouvez déposer un avis, et quelques mots, juste ici (ou en tapant “Les mots à l’affiche avis”).

C’est gratuit et Holly remue la queue à chaque nouvel avis – et moi, je mange un chocolat.

Augmentation des tarifs des posters et affiches

Je tenais à vous parler des tarifs et des remises que je propose depuis quelques semaines. Cet article est assez difficile à écrire et j’espère trouver les mots justes.

C’est compliqué avec l’augmentation des matières premières qui ont, parfois triplé depuis un an. Oui, vous avez bien lu. Je ne sais pas où cela s’arrêtera et c’est effrayant. Malgré l’augmentation du nombre de commandes et des points de vente, le panier moyen continue de baisser. 
J’arrive pour le moment à maintenir un chiffre d’affaires stable. Je ne sais pas encore pour combien de temps. Je sais qu’il faudrait faire plus afin de compenser l’augmentation des matières premières. Je sais et je fais de mon mieux. 

Je sais aussi que, quand on doit faire des choix financiers et attention, la décoration est rarement une priorité – se nourrir et se chauffer, oui. 

J’ai fait le choix pour ce Noël de proposer, et prendre en charge, la livraison “gratuite”. Je sais que c’est important pour beaucoup d’entre vous et un frein pour passer une commande. J’ai acheté une imprimante grand format afin de pouvoir réaliser les affiches personnalisées sans coût supplémentaire lors de l’impression. Cela me demande juste du temps, beaucoup de temps que je prends là aussi à ma charge sur les cinq semaines d’ouverture de l’Atelier des prénoms. 
J’essaie de compenser, la diminution du panier moyen, par le volume. Je ne suis pas sûre que cela soit la meilleure chose. Je ne suis même pas sûre que cela soit viable. 

Je sais aussi que ce n’est pas une stratégie que je pourrais prolonger hors du mois de décembre dans tous les cas. Je pense que c’était important de vous en parler et que vous compreniez ma démarche. Il est probable que j’augmente l’ensemble des tarifs des affiches en janvier 2023. Je vous préviendrais quelques jours ou semaines en amont dans tous les cas afin que vous puissiez vous organiser. C’est une décision difficile que je repousse depuis des mois, mais sûrement nécessaire. 

Depuis le lancement de Les mots à l’affiche, j’essaie d’être transparente et de proposer le prix juste pour vous, pour pouvoir payer les personnes qui travaillent avec moi, et accessoirement d’avoir une entreprise viable. 

C’était important, pour moi, de vous en parler.

Nouvelle imprimante !

Ce matin, on a reçu une imprimante pour imprimer les affiches et posters au format A2 et A3 , et avec Célia, on avait un peu l’impression que c’était Noël. Cela fait des années que j’hésite à commander une imprimante pour les affiches. 

Mon métier, c’est d’imaginer des affiches. Je connais peu de choses en imprimerie. Et j’apprécie déléguer à des personnes dont c’est le métier. Je sais aussi que c’est un frein pour vous proposer des affiches personnalisées : entre les frais ajoutés pour l’impression à l’unité, le coût de l’essence et le temps pour aller récupérer les affiches – même si mon imprimeur est seulement à vingt-cinq minutes à pied de mon appartement. Il faut ensuite que j’aille à l’atelier qui est encore à une demie heure en voiture hors embouteillages. C’est aussi du temps pour lui envoyer les fichiers, et parfois une (petite) horreur, quand je m’aperçois une fois arrivée à l’atelier qu’il manque une affiche urgente ou qu’elle est un peu abimée. 

Cela devenait un peu absurde. J’ai pensé que la meilleure chose était d’essayer malgré mes peurs et mon sentiment d’imposteur. J’ai essayé de me renseigner au mieux et de faire le bon choix. J’ai fini par comprendre que la seule façon pour apprendre était d’en commander une.

Alors, voilà, je ne sais toujours pas si une bonne idée, mais l’imprimante est arrivée ce matin et j’ai déjà mille idées en tête pour 2023 et je croise fort les doigts.