Etre féministe et entrepreneur


Ce soir, je pense aux mots que je lisais la semaine dernière de Sandra de AZRIA Avocats et qui me faisaient sourire. Sandra est la personne qui m’accompagne et me conseille sur le plan juridique et stratégique – Sandra fait beaucoup plus que ça, mais disons qu’on va le résumer de cette façon-là.

Donc, Sandra disait la semaine dernière qu’être entrepreneur, c’étaient embarquer au sein de montagnes russes.Aujourd’hui, j’ai reçu des dizaines de messages et de retours suite à l’affiche sur la journée des droits de la femme. Cela a été l’occasion d’échanger avec vous. Ce soir, j’étais sur un nuage et à me répéter que vraiment, j’avais beaucoup de chance d’avoir un projet aussi aligné avec mes valeurs et mes croyances.

Et puis, j’ai doucement reçu moins de mails. Je me suis dit que cela venait sûrement de l’heure, que c’était l’heure de manger. Je vais, tout de même, sur le site pour vérifier que tout est bien ok. J’avais encore plusieurs téléchargements – et donc des mails associés que j’aurais dû recevoir.

J’essaie de me connecter sur le site du prestataire qui gère l’envoi des mails transactionnels. Cela ne fonctionne pas. Mon identifiant ne semble pas être reconnu. Je respire et je cherche mon ancien ordinateur où je suis sûre que l’identifiant exact y est enregistré. Je reçois un message d’erreur me disant de contacter directement l’équipe. J’envoie un message. J’essaie d’analyser directement sur la boutique en ligne ce qui se passe en attendant la réponse : effectivement, on a dépassé le nombre maximum de mails quotidiens autorisé et je ne parviens pas à me connecter pour l’augmenter. Cela signifie que jusqu’à ce soir minuit, si vous créez un compte sur la boutique en ligne, vous ne recevrez pas de mails de confirmation – cela fonctionne aussi si vous demandez à générer un nouveau mot de passe.

La bonne nouvelle est que vous pouvez tout de même passer une commande et en cas de PDF, télécharger vos affiches directement dans la rubrique « mes téléchargements » (dont l’affiche pour la journée de lutte des droits de la femme)

Voilà, on va dire que c’est l’heure d’éteindre l’ordinateur et de respirer. Que de ne pas pouvoir augmenter le quota de mails m’évitera de prendre un forfait qui aurait été bien trop volumineux le reste de l’année (mais on reçoit bien toutes vos commandes directement sur le site !) , que votre enthousiasme reste une merveilleuse nouvelle envers cette nouvelle affiche et me met du baume au coeur, et que dès minuit, tout devrait rentrer dans l’ordre, d’accord ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *