Une semaine après

 

Alors, voilà, la boutique est ouverte. Cela fait une semaine.

Et depuis une semaine, je peux partager avec vous ce qui me tiens éveiller depuis plusieurs mois et qui fait briller mes yeux. Je peux en parler et vous dire combien ce projet compte à mes yeux.

Je peux enfin vous dire qu’avant de l’ouvrir, on a déjà passé mille heures en tête à tête elle et moi. Que la première maquette graphique est née lors d’un vol long courrier Paris-Cayenne, et que c’est à Paris quelques jours avant que le nom Les mots à l’affiche est apparu comme une évidence durant une nuit d’hiver.

Je peux vous murmurer, sourire aux lèvres, que je l’ai développé cet été au bord de l’océan et que j’espère qu’elle sent encore un peu le soleil. Que je m’étais promis de réaliser un projet pour mes trente ans, quelque chose qui ferait battre mon cœur un peu plus fort, quelque chose d’un peu grand, et que donc,  Les mots à l’affiche, c’est ce projet-là.

Que je ne sais pas trop si cela fonctionnera, que bien sûr, oui, je me pose mille questions. Que j’apprends beaucoup et ô combien c’est vivifiant, que je tâtonne et que j’ai aussi très peur. Que j’ai très peur que cela ne fonctionne pas comme je l’ai imaginé, très peur de ne jamais arriver à vendre mes affiches auprès de quelques points de vente, très peur de ne pas parvenir à trouver l’équilibre entre mon entreprise en communication et les affiches.

Mais, qu’au milieu de cette tempête, je porte, tout à coup, en moi une force immense. Je travaille avec rigueur et passion. J’ai mille idées par jours. Je prends le temps de lire et d’écrire. Je liste les choses à faire. Je me projette. Je note mes rêves – j’en ai beaucoup. Et, surtout, oui, surtout, j’ai un sourire collé à mes lèvres depuis l’ouverture de Les mots à l’Affiche.

Le reste ? Le reste, on verra bien. J’ai déjà la certitude que je ferai fait de mon mieux et que cette expérience sera riche de sens et d’apprentissages.

Alors, je respire un grand coup et je vous souhaite la bienvenue. Vous y êtes chez vous.

 

Et ça, c’est parce que vous êtes formidable !

Pour fêter son ouverture, on a décidé de glisser quatre cartes postales surprises dans chaque commande (et on chante, en boucle, « Il fait si beau » de Vincent Delerm en dodelinant de la tête aussi).
Et si vous commandez plus de deux affiches (hors version numérique), on ajoute une affiche surprise au format A3. C’est notre façon à nous de dire merci et combien vous êtes merveilleux.